Projet

Adaptation et implantation d’un programme de prise de décision partagée entre l’ergothérapeute et le travailleur ayant une incapacité au travail due à un trouble musculosquelettique persistant : perspective des acteurs en réadaptation.

IRSST – 2014-2018

Chercheur principal : Marie-France Coutu

Cette étude vise l’atteinte d’un but commun entre l’intervenant en santé et le travailleur dans le cadre de programmes de réadaptation au travail, tout en tenant compte des contraintes et intérêts des employeurs, du syndicat et de l’assureur. Pour ce faire, les objectifs suivants sont définis:

  1. Documenter l’acceptabilité et la faisabilité d’un programme de prise de décision partagée applicable aux programmes de réadaptation existants, auprès de quatre groupes d’acteurs clés en réadaptation (travailleurs, employeurs, syndicats et assureurs).
  2. Évaluer l’effort d’implantation du programme de prise de décision partagée auprès de quatre groupes d’acteurs clés en réadaptation.
  3. Explorer, auprès des quatre groupes d’acteurs clés en réadaptation, l’impact du contexte d’implantation sur la satisfaction et le retour au travail. 

Les travailleurs et les autres acteurs qui prennent des décisions en matière d’interventions de retour au travail ont souvent des intérêts et des buts différents. Le processus de prise de décision partagée (PDP) est une approche centrée sur la personne qui permet d’agir sur les écarts entre les travailleurs et les autres acteurs par rapport au but et au plan d’action à mettre de l’avant. À notre connaissance, un programme de (PDP) n’avait jamais été spécifiquement contextualisé en réadaptation au travail.

Cette étude s’inscrit dans le domaine de la recherche évaluative. Pour l’objectif 1, un devis séquentiel mixte combinant des données quantitatives et qualitatives a été retenu. Une adaptation de la technique de recherche de l’information par l’animation d’un groupe d’experts (TRIAGE) a été utilisée comportant une consultation individuelle suivie de groupes de discussion. Un échantillon de 10 participants par groupe (employeurs, syndicats, travailleurs et assureurs) était visé pour un total de 40 participants.

Pour les objectifs 2 et 3, une étude de cas multiples a été retenue. Le cas se définit comme la dyade ergothérapeute et travailleur (n= 40 dyades visées) ayant un TMS persistant causant une incapacité au travail. Le contexte se situe dans des centres de réadaptation avec lesquels différents acteurs (assureurs, employeurs et syndicats) sont appelés à collaborer. Pour chaque cas, différentes sources d’information ont été identifiées : auprès du travailleur et de l’ergothérapeute formant la dyade ainsi que des acteurs intervenant auprès du travailleur de la dyade, c’est-à-dire, l’employeur, le représentant du syndicat et le conseiller en réadaptation. Pour les sources d’information, différentes méthodes (questionnaires, entrevue, observation) ont été utilisées pour mesurer le niveau d’atteinte de chaque objectif du programme de PDP (un objectif longitudinal, 11 objectifs spécifiques), à partir d’indicateurs déterminés antérieurement au sein du programme de PDP. Préalablement à l’implantation du programme, les ergothérapeutes ont suivi une formation portant sur le programme de PDP.

Quelques résultats à ce jour

Les analyses intercas ont permis de générer trois principaux cas types. Le cas type 1 (n = 2) est nommé retour au travail avec progression positive et action concertée où la compréhension, l’objectif, l’option et le plan d’action font consensus entre tous les acteurs. Le cas type 2 (n = 14) fait état d’un retour au travail avec divers écarts mineurs ou quelques modérés liés à la compréhension, la mise en œuvre de l’option ou du plan d’action choisis. Par contre, ces obstacles peuvent être résolus. Le cas type 3, pas de retour au travail, comprend des obstacles importants pour lesquels des solutions ne peuvent être implantées et révèle deux sous-types avec regret (n=3) et sans regret décisionnel (n=11) en lien avec des modifications importantes portant sur l’option initialement choisie ou sur la mise en œuvre du plan d’action.

L’ensemble des résultats qui émanent des 2e et 3e objectifs de l’étude supporte une approche mixte, quantitative et qualitative pour le développement de l’intervention. Le programme de PDP en contexte de réadaptation offre aux cliniciens une façon systématique d’aider le travailleur à prendre une décision concernant son retour au travail. Les résultats de cette étude soutiennent un des fondements de l’approche de PDP, à savoir que lorsqu’un travailleur bénéficie d’une réelle prise de décision partagée, même si l’issue de l’intervention n’est pas favorable, il n’y a pas de regret par rapport à la décision prise.

Co-chercheurs :
Durand, MJ, Nastasia, I, O’Hagan, F, Gosselin, P

Rapport

https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100853/n/prise-decision-ergotherapeute-travailleur-incapacite-trouble-musculosquelettique-persistant

Marie-France Coutu, France Légaré, Marie-José Durand, Marc Corbière, Dawn Stacey, Lesley Bainbridge, Marie-Élise Labrecque

Capsule vidéo – IRSST 

https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/video/i/100330/n/implantation-programme-decision-incapacite-travail

Chercheur