Projet

Étude des qualités psychométriques de l’Outil d’identification de la situation de handicap au travail (OISHT) utilisé auprès de travailleurs ayant un trouble musculosquelettique ou un trouble mental courant

Chercheur principal : Marie-José Durand

Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) – 2013-2016

L’Outil d’identification de la situation de handicap au travail (OISHT) a été développé par les chercheures du CAPRIT pour permettre aux ergothérapeutes œuvrant en réadaptation au travail de dépister systématiquement, à l’aide d’une entrevue structurée, les facteurs relatifs au travailleur, au milieu de travail, au système de santé et au système d’indemnisation qui contribuent au maintien ou à la prolongation de l’incapacité au travail. Jusqu’à maintenant, deux versions de cet outil, ciblant deux causes majeures d’incapacité au travail (troubles musculosquelettiques et troubles mentaux communs) ont été développées et appliquées par les professionnels de la santé. Puisqu’il constitue l’un des rares outils de réadaptation permettant l’évaluation précoce, systématique et multidimensionnelle de la clientèle en phase chronique d’incapacité au travail, l’utilisation de l’OISHT est fréquente au Québec. Toutefois, jusqu’à tout récemment, cet outil avait peu fait l’objet d’études de validation approfondie.

Cette étude, réalisée par Marie-José Durand, Marie-France Coutu, Éric Vaillancourt et Djamal Berbiche, visait à valider certaines qualités psychométriques de l’OISHT auprès de personnes absentes du travail en raison de troubles musculosquelettiques (TMS) ou de troubles mentaux communs (TMC). À cette fin, 35 ergothérapeutes ont administré l’OISHT à 290 travailleurs en arrêt de travail prolongé pour cause de TMS (n=140) ou de TMC (n=150). Les données recueillies au moyen de cet outil ont fait l’objet d’une analyse factorielle exploratoire (AFE) visant à en établir la validité de construit et la cohérence interne. La fidélité interjuges et la validité convergente ont également été évaluées.

Les qualités psychométriques de l’OISHT

Les résultats, détaillés dans un rapport scientifique publié par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) en 2018, ont globalement permis de valider les deux versions de l’outil.  Plus précisément, les résultats concernant la validité de construit factorielle montrent que les deux versions de l’OISHT (TMS et TMC) permettent d’identifier des dimensions largement reconnues comme contributives au prolongement de l’incapacité au travail, en plus d’obtenir une fidélité inter-juges satisfaisante. La validité convergente reste toutefois à démontrer en raison de l’absence de mesure-étalon.  Les études de validation devront par ailleurs être poursuivies, particulièrement sur la version des troubles mentaux courants, pour laquelle la cohérence des items issue de l’analyse factorielle reste faible. 

Sur la base de ces résultats, des versions revues et abrégées de l’OISHT seront bientôt produites au bénéfice des professionnels de la santé qui interviennent directement auprès des travailleurs en incapacité de travail. En ce sens, la réalisation de cette étude constitue une étape importante pour mieux outiller les professionnels de la santé à l’évaluation des travailleurs en situation d’incapacité

Rapport complet IRSST

Les professionnels du milieu de la santé parlent de l’OISHT 

Publication dans « Prévention au travail »

Ergothérapeutes ayant participé à l’étude :

Geneviève Sévigny (Présidente de l’Association québécoise des ergothérapeutes en pratique privée) : gsevigny-cer@outlook.com

Astrid Velasquez Sanchez: Astrid.Velasquez@USherbrooke.ca

Chercheur